Mobirise Site Builder

Maroc

     Avril 2002 : Claude D. est sollicité, par la direction d’EMMAÜS France (sur de la communauté de Limoges), pour reprendre en main l’association EMMAÜS Dordogne où de graves dérives et disfonctionnements ont été constatés. Il a pour mission de rendre à cette communauté sa dignité et son rythme de vie qui avaient été déstabilisés par l’un de ses directeurs. Claude fait appel à Maurice MELLIET pour l’aider dans cette tâche.


     Après une assemblée générale houleuse, qui a lieu sur la communauté à CHAMIERS (24) Claude et Maurice sont élus respectivement Président et Trésorier. Un nouveau Conseil d’Administration voit le jour.


     Après un an de fonctionnement sous cette présidence, les comptes sont assainis et la communauté a retrouvé un fonctionnement normal. Lors d’une réunion de bureau, le Conseil d’Administration décide de mener une action solidaire au profit de l’international. C’est au Maroc que celle-ci se fera.


     Avril 2003 : Un convoi humanitaire se prépare sur la communauté de CHAMIERS en partenariat avec EMMAÜS Limoges et l’association S.E.M. (Soutien Enfance Maroc). Deux camions et trois véhicules légers quittent la communauté, chargés de matériel pour handicapés à destination d’une association de Rabat. Du matériel scolaire (fournitures diverses, ordinateurs etc…) destinés aux écoles des régions d’AZROU, MRIT, TAROUDANT, IDA OUGAILAL.


     Quatre compagnons des communautés de Limoges et CHAMIERS participent à cette aventure et en reviennent transformés

     Juillet 2004 : Claude est absent pour des raisons professionnelles. Maurice, devenu en avril, Vice-Président de la communauté organise un nouveau convoi vers le Maroc. En partenariat avec l’association Héliodor d’ATUR (24) et l’association scolaire « Echange et Partage » de BOUCAU et BAYONNE (64) qui déplace quinze adolescents dans le but d’établir des relations et des échanges avec de jeunes Marocains d’un groupe scolaire d’un village de montagne situé près de TAROUDANT.

     Un nouveau don de matériel médical est effectué à l’association des handicapés de RABAT.

     Nous finançons également un mur de sécurité entre la cour de l’école d’IDAOUGAILAL et le ravin de l’oued qui longe celle-ci.


     Si je devais définir le Maroc et sa population en quelques mots, je dirais que «l’hospitalité marocaine n’est pas une légende» nous avons rencontré des gens d’une gentillesse extrême et que, l’émotion qu’elle suscite donne envie de pleurer. Nous avons rencontré des bénévoles dévoués sans restriction à la cause alors qu’eux-mêmes ne possèdent rien ou pas grand-chose. J’ai une pensée pour Latifa de l’association de RABAT, elle-même handicapée suite à une erreur opératoire et qui se dépense sans compter pour les autres alors que sa situation personnelle n’est guère brillante. Quelle leçon de courage et d’abnégation tu m’as donnée. Merci !


     Maurice et Claude sont retournés à plusieurs reprises au Maroc, avec à chaque fois du matériel dans leurs bagages. Un projet d’acheminement de matériel se met en place pour 2015. Cela sera, j’en suis certain, une nouvelle aventure.