https://mobirise.com/

Mauritanie

     Mars 2004 : Maurice MELLIET, livre du matériel scolaire à plusieurs écoles nomades. Il parcourt une bonne partie du désert et, au départ de OUADANE, visite les camps Touaregs en passant par CHINGUETTI, ATAR, AZOUGUI, AIN ATTAYA, TERJIT, OUJEFT. Il profitera des haltes dans des lieux magnifiques et magiques ( Erg de Harmacoum, Erg de Makteir, El Beyyed, Oasis de Legeila), pour nous concocter son troisième recueil de poèmes de voyage.
     A son retour il écrira (extraits):

« Ce voyage plein de magie me redonnait des espoirs perdus ! Je redécouvrais après trente ans lors d'un passage anonyme en Haute Volta, une autre vie faite de chaleur et de sensibilité mais aussi de difficultés. Ce peuple radieux et coloré lançait ses premiers cris dans le ciel afin de faire pleuvoir peut­être, sur l'Europe, un presque rien de regard vers eux. Je remercie ce peuple merveilleux de m'avoir apporté autant de bonheur d'être parmi eux et de vivre leur envies.....Elles sont nombreuses et légitimes. Il faudra que les gouvernants prennent en compte toutes ses espérances en évitant d'en faire des actes stériles comme certains politiques savent si bien le faire..

     Ce n'est ni un jeu, ni une échéance électorale qu'il faut gagner, c'est la survie de ces peuples, de leur culture et de leur avenir ! Puis­je commettre l'acte de dénoncer ces pouvoirs de ne pas pouvoir. Faut­-il que les obscurs comme moi ainsi que mes amis humanitaires soient meilleurs que nos gouvernants. Le peuple Touareg de Mauritanie mérite plus que cette indifférence et ce mépris des nations nanties. L'être humain est unique, qu'il soit noir, musulman ou handicapé. Sa couleur, sa religion, son état physique, deviennent la richesse d'un échange entre les peuples. Mon chemin humanitaire passe par différents pays comme Haïti, le Maroc, La Roumanie, La Mauritanie, Le Burkina Faso et demain là ou le besoin sera présent et où je me sentirais utile.....Aurais­-je un jour, enfin la chance, de ne plus voyager pour cela ? En Afrique, aujourd'hui ne peut­ pas être hier, il doit devenir demain avec cet espoir de voir tous ces peuples vivre en harmonie par un échange loyal et permanent. »


     Sacré Maurice ! à toi tout seul impossible de changer ce monde malade. Avec une pensée toute particulière à Dany CHAPONNAY, disparue depuis, sans qui ce voyage n'aurait pu se faire.